Vous êtes ici : Accueil » La Nature au Costa Rica » Le Tucu-tucu ou Tuco, insecte mystérieux aux Yeux Verts Fluo

Le Tucu-tucu ou Tuco, insecte mystérieux aux Yeux Verts Fluo

Petit insecte ressemblant à un cafard, le tucu-tucu (tuco au Costa Rica, Pyrophorus Noctilucus de son nom scientifique) possède une particularité qui le rend mystérieux et inquiétant : il possède deux « yeux » verts fluo qui brillent de façon très vive dans l’obscurité. Pourtant, c’est un coléoptère tout-à-fait inoffensif que nous allons vous faire découvrir notamment grâce à une vidéo.

1. Description du Tucu-tucu :
2. Pourquoi le Tuco a-t-il des points verts qui brillent :
3. Mode de vie du Pyrophorus Noctilucus :
4. Analyse de son nom :

1. Description du Tucu-tucu :

Cette espèce d’insecte se retrouve un peu partout dans les zones très chaudes d’Amérique, mais surtout dans les forêts tropicales et subtropicales autour de l’Argentine. D’une taille moyenne de 3 cm à l’âge adulte, il peut atteindre les 5 cm, et certains affirment en avoir vu des spécimens géants faisant plus de 30 cm. Mais aucun « géant » n’a jamais été capturé ou retrouvé mort… Il possède une teinte foncée, châtain voire noire, ce qui le rend presque indétectable dans son milieu naturel. On en trouve en grand nombre au Costa Rica, mais c’est une créature souvent mal connue par ses habitants.

De plus, ses « yeux » verts fluorescents qui éblouissent notre regard au cœur de la nuit la plus noire ont quelque chose d’effrayant qui fait que beaucoup fuient devant une créature qu’ils prennent pour quelque chose d’extraordinaire, voire de surnaturel. Et nombreux sont ceux qui pensent même avoir rencontré un esprit de la forêt ou une créature extra-terrestre ! En réalité, ce coléoptère utilise ses « yeux » pour tromper ses ennemis.

2. Pourquoi le Tuco a-t-il des points verts qui brillent :

Cette bioluminescence, dite intracellulaire, est produite par des cellules spécifiques et diffusée par ces excroissances en forme de lentille. Ce sont en réalité des sortes de vélux ouvrant sur une usine moléculaire !  Le tucu ne brille pas en totalité, ni même en partie, mais possède deux excroissances situées à la base de la partie supérieure de son corps (appelée le prothorax) qui émettent une inquiétante lumière verte très vive. A noter qu’il possède également une troisième excroissance au sommet de la face dorsale de son abdomen, encore plus vive, mais celle-ci n’est visible qu’en vol, ses ailes la masquant le reste du temps.

Contrairement à la luciole (le tucu-tucu ne fait d’ailleurs pas partie de cette famille), qui utilise sa lumière pour attirer un partenaire afin de se reproduire, le tucu-tucu se sert de ses points fluorescents comme d’un camouflage afin de se faire passer pour un prédateur et non pour une proie. Une petite explication s’impose. Dans la nature, les prédateurs se caractérisent par une vision dite centrale. Les yeux sont placés côte à côte, puisque la perception visuelle est basée sur l’attaque (donc de face) et non sur la défense (vision périphérique, qui oblige à avoir un angle plus large, et donc des yeux situés sur le côté du crâne). En allumant ses « spots », le Pyrophorus Noctilucus semble posséder des yeux situés en vision centrale et beaucoup plus gros que la réalité. Un éventuel prédateur croisant sa route a donc l’impression d’être observé par un gros prédateur en vue d’une attaque, et passe son chemin.

Photo d'un Insecte Pyrophorus Noctilucus ou Tucu-tucu

On remarque bien que les vrais yeux du Tucu-tucu sont placés sur les côtés contrairement aux points lumineux. © Anita363

A noter que les œufs du tucu ainsi que ses larves sont également bio-luminescents. Ils brillent dans le noir avec intensité, mais avec une fonction un peu différente cette fois-ci : pour dégoûter les prédateurs ! En effet, le spectre lumineux utilisé, une couleur vert laser très vive, fait instinctivement croire aux autres animaux, insectes compris, que le tucu-tucu a un goût amer, voire peut être toxique. En d’autres termes, ces œufs et ces larves phosphorescents semblent répugnants !

Quant au troisième « spot » situé au-dessus l’abdomen, il sert à perturber les prédateurs, qui sont de fait incapables de situer le coléoptère en vol. Impossible donc de le viser avec précision ! De plus, l’éblouissement provoqué par la très vive lumière de cette troisième lanterne empêche de savoir avec certitude si le tucu-tucu s’avance ou s’éloigne.

Trois luminescences différentes avec trois buts différents, répulsion pour les larves, dissuasion pour les « yeux » et brouillage pour l’abdomen.

3. Mode de vie du Pyrophorus Noctilucus :

On ne connaît pas précisément la durée de vie du tucu-tucu, notamment en raison de son cycle larvaire très long. Comme nous l’avons dit, les œufs et les larves verdâtres n’attirent pas particulièrement l’attention des prédateurs. Ce qui fait que même dans un état aussi vulnérable que celui de larve, le tucu n’est pas pressé de grandir ! La larve se nourrit d’autres larves, notamment de coléoptères d’autres espèces, et de fibres végétales.

L’adulte se nourrit d’autres insectes et raffole des pucerons. Il est également un gourmet, puisqu’il récolte du pollen qu’il mélange avec sa salive pour en faire un composé solide. Une sorte de miel artisanal qu’il consomme en grande quantité.  A noter que ses mandibules rudimentaires ne lui permettent pas de mordre ou même de piquer un animal, et encore moins un être humain. Vous pouvez donc en tenir un dans votre main sans aucun danger.

Le tucu vit en solitaire, en fuyant tout prédateur, même si il montre une certaine curiosité envers les habitations. Il n’est ainsi pas rare de l’apercevoir au sol dans sa chambre, ou s’enfuyant par la fenêtre. Mais c’est avant tout un coléoptère sauvage et craintif, qui vit caché le jour grâce à sa carapace sombre, et exposé la nuit pour dissuader ses prédateurs, grâce à ses « yeux » lumineux.

4. Analyse de son nom :

On le nomme tuco, tuquito, taca-taca ou encore fire beetle, et certains mots issus de langues indigènes plus modernes servent également à le désigner (cucubano, cocuyo, alúa ou encore tagüinche), mais son nom réel est tucu-tucu. Cela provient du doublement, classique dans l’Espagnol d’Amérique, de son nom quechua « tucu », qui désignait au départ une luciole.

Son nom scientifique officiel est Pyrophorus Noctilucus. Si la première partie, de racine grecque, s’analyse facilement (pyrophorus signifie littéralement «porteur de feu », mais on le traduit généralement par lanceur ou cracheur de feu), la seconde partie, d’origine latine, est plus obscure.

En effet, le terme noctilucus est dérivé du nom scientifique d’une forme de plancton utilisant la bioluminescence, appelé le noctiluque. Bien entendu, le tucu-tucu n’a aucun rapport avec cette espèce, d’autant que le noctiluque émet généralement une lumière rouge ! D’ailleurs, la rigueur aurait voulu que Noctulucus soit placé avant Pyrophorus (il s’agit d’un noctiluque lanceur de feu, et pas d’un lanceur de feu noctiluque)… Bref, le nom scientifique du tucu est un non-sens…

On lui attribue parfois le nom de Pyrophorus Luminosus, “le lanceur de feu lumineux”, mais plutôt dans la nomenclature anglo-saxonne. Autrement dit, comme souvent, les Anglais ne font rien comme les autres! Ce nom est d’ailleurs encore plus absurde, puisque par définition le pyrophore (lanceur de feu) est lumineux…

A noter que hormis son nom d’origine indigène et son nom savant, il n’existe aucune traduction officielle de tucu-tucu, que ce soit en Français ou dans n’importe quelle autre langue. Si l’on voulait se risquer à lui donner un nom un tant soit peu francophone, on pourrait l’appeler le Noctiluque Pyrophore.

*****

Créature semblant tout droit sortie d’un épisode de la série X Files, le tucu-tucu n’est rien d’autre qu’un petit coléoptère ayant développé des stratagèmes de survie très élaborés afin de se mettre à l’abri de ses prédateurs. Mais même en sachant de quoi il s’agit, vous serez saisi d’effroi si vous avez la chance d’en croiser un ! Gardez simplement à l’esprit que c’est une créature craintive et inoffensive, qui ne cherche malgré ses grands « yeux » verts qu’à se faire discrète.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (14 votes cast)

Le Tucu-tucu ou Tuco, insecte mystérieux aux Yeux Verts Fluo, 10.0 out of 10 based on 14 ratings


Commentaires (1)

Laisser un Commentaire

© 2012 Costa-Rica.fr

Aller vers le haut